Si le micro-climat de Menton fait le bonheur de ses habitants et des touristes, la douceur de ses températures est aussi particulièrement propice à la prolifération du charançon et autres nuisibles du palmier. Véritable fléau de la Riviera, le charançon rouge (Rhynchophorus ferrugineus), originaire des îles de l’Indonésie et présent dans notre région depuis 2008, est principalement actif de mars à octobre. Il est donc essentiel de poursuivre ou de commencer un traitement de prévention dès lors que vous possédez un palmier. En effet, la lutte contre le charançon est devenue obligatoire et incombe aux propriétaires qui s’exposent, en cas de non-respect des mesures de prévention, de déclaration et d’éradication, à des sanctions pouvant aller de 30 000€ d’amende à 6 mois de prison.

De la surveillance à la lutte, en passant par la prévention

La surveillance des palmiers est importante afin de détecter les symptômes d’une éventuelle infection (encoches sur les palmes ; chutes anormales de palmes vertes ; présence de sciure et/ou de cocons ; galerie visible à la base des palmes). En cas de doute, un agent du service des Parcs et jardins de la Ville peut venir pour réaliser gratuitement un constat sur place et vous conseiller. Si l’infection est avérée, il est obligatoire de le déclarer auprès du Service Régional de l’Alimentation (SRAL). La lutte implique l’assainissement et le traitement du palmier ou, à défaut, son abattage.

La Ville vous accompagne dans le traitement des palmiers

Préserver notre paysage végétal passe donc par la prévention qui est un élément primordial dans la lutte contre les nuisibles du palmier. Aussi, afin d’accompagner les propriétaires dans cette action, la Ville, soucieuse d’intégrer la sauvegarde des palmiers à sa politique de préservation et de développement du patrimoine, propose, depuis un an, aux particuliers et aux syndics une convention avec une entreprise agréée. Elle permet de bénéficier d’un traitement préventif. L’avantage de cette convention réside dans le fait que la Ville se charge, à la place des propriétaires, des opérations de traitement, en prenant contact avec l’entreprise et surtout à frais avancés. Le remboursement des interventions se fera ultérieurement, directement auprès de la Trésorerie.

La procédure est simple : il suffit de se faire connaitre dès à présent auprès du service des Parcs et jardins. Un agent se déplacera alors gratuitement et une fois la convention signée, la Ville suivra naturellement l’opération du début à la fin aux côtés des particuliers. Une mobilisation générale contre le charançon rouge qui devrait permettre d’enrayer son développement sur l’ensemble du territoire de la commune.

Service des Parcs et Jardins : 04 93 82 79 00

SRAL – Antenne de Nice : 06 02 90 92 65