Nuisances, cambriolages, drogue… Devant le ras-le-bol de riverains du vieux Menton évoqué en mairie le 13 octobre, le Député-Maire a mis en place une surveillance supplémentaire avec la police municipale et des patrouilles de nuit pédestres.

Qui ne s’est jamais demandé : « Mais que fait la police ? ». Une phrase bien connue et qui peut même prêter à sourire selon le contexte. À Menton la question ne se pose pas puisque la Police municipale, c’est-à-dire la police de proximité, fait son métier de jour comme de nuit en parcourant la ville et ses différents quartiers. Et plus encore, puisque durant les nuits comprises entre le 21 octobre et le 4 novembre, une équipe de trois policiers municipaux a patrouillé à pied les moindres recoins de la Vieille-ville à la demande du Député-Maire Jean-Claude Guibal qui souligne que « la police recommencera autant que nécessaire ». Une opération qui faisait suite aux doléances légitimes de riverains qu’ils ont présentées lors d’une réunion en mairie le 13 octobre : « Nous aimons beaucoup notre quartier mais actuellement le soir venu nous éprouvons un sentiment d’insécurité. »

Service communal nocturne

De vingt heures à deux heures du matin, et souvent plus tard encore, prenant ainsi la relève de la patrouille de jour qui est présente en VTT ou en véhicule de dix-sept heures trente à vingt heures tous les jours de l’année, l’équipe a sillonné à pied rues, ruelles et impasses afin, le cas échéant, de faire respecter l’ordre public. Un passage chez les commerçants, un bonsoir aux travailleurs qui rentraient, quelques mots aux riverains qui prenaient l’air ou encore des questions aux jeunes assis sur les bancs… Ces kilomètres parcourus de haut en bas et de droite à gauche du vieux Menton ont permis d’établir un bilan mitigé pour le quartier puisque sur les rapports écrits de chaque patrouille sont mentionnés : des infractions au code de la route (stationnements gênants de véhicules, circulation de scooters en sens interdit), deux ou trois fumeurs de cannabis remis à la Police nationale et quelques groupes bruyants de personnes assises sur les terrasses des restaurants après fermeture. Par ailleurs, l’appartement vide et cité comme squatté par les habitants a été visité par la Police municipale qui a retrouvé son propriétaire. Une affaire rondement menée et qui devrait désormais être rapidement réglée.

« Voisins vigilants »

Un bilan qui, du fait de la présence nocturne des policiers municipaux, ne donne peut-être pas toute la mesure de ce que peuvent vivre les riverains au quotidien. Mais cette opération aura permis de rappeler aux uns et aux autres que certains comportements créent de vraies nuisances à l’égard des riverains et sont de ce fait délictueux et donc verbalisables. D’où l’implantation discrète d’une caméra nomade de vidéosurveillance et « s’ils recommencent on remettra les patrouilles de nuit aussi fréquemment que nécessaire », déclare Jean-Claude Guibal. Par ailleurs, comme l’a annoncé le maire, la municipalité va mettre en place avec la population de la Vieille-ville un réseau de « Voisins vigilants » composé de référents en liaison directe et constante avec la Police municipale. C’est-à-dire votre police de proximité qui est joignable à toute heure du jour et de la nuit tout au long de l’année.

Police municipale 04 92 10 50 50