En 2005, la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, fixait un délai maximal de dix ans pour la mise aux normes d’accessibilité de tout établissement recevant du public (ERP). Ce sont, entre autres, les services publics, les commerces, hôtels ou restaurants, et les locaux des professionnels libéraux. Mais au 1er janvier 2015, seuls 40% des ERP se sont révélés effectivement « accessibles ». Une loi complémentaire à celle de 2005 adoptée en juillet 2014, une ordonnance deux mois plus tard, puis l’intervention récente du Sénat, ont permis de déroger à l’obligation de mise en accessibilité au 1er janvier 2015. Désormais, les ERP non accessibles doivent déposer en mairie et à la Préfecture, au plus tard le 27 septembre 2015, un « Agenda d’Accessibilité Programmée » (Ad’AP), qui détaille leurs travaux et le calendrier de leur exécution pour être aux normes (au maximum d’ici 3 ans pour les ERP de 5e catégorie et 6 ans pour les autres). Cet agenda doit être accepté par la Préfecture pour obtenir un délai de réalisation des travaux. Si les responsables d’ERP ne le font pas, ils s’exposent à une amende voire à des sanctions pénales. C’est pour les renseigner sur ces dispositions que la Ville de Menton, elle-même engagée dans un programme d’accessibilité urbaine, a organisé une réunion d’information le 12 juin dernier. Cette rencontre, animée par la CCI Côte d’Azur en présence de l’Association des Paralysés de France et du Syndicat des Architectes d’Intérieur, a permis de détailler les mesures à prendre et les obligations des gérants d’ERP. Pour plus de renseignements, le service Accessibilité est à votre disposition au 04 92 10 51 41.