Les Mentonnais connaissent déjà le tristement célèbre charançon rouge des palmiers. Dans notre commune, des centaines d’arbres ont été touchés et pour certains, les dégâts irrémédiables ont conduit à leur destruction pure et simple. Il suffit d’ailleurs de lever la tête dans les rues et d’observer les palmiers nus, ultime mesure de protection avant l’abattage, pour mesurer l’ampleur du fléau. La lutte contre le charançon se poursuit activement, grâce au service municipal des Parcs et jardins. Hélas, il faut compter depuis peu avec un autre prédateur, détecté à Garavan et plus menaçant encore pour nos palmiers : Paysandisia Archon. Derrière ce nom savant se cache un papillon d’une dizaine de centimètres d’envergure, à la robe brune et orange (photo). S’il peut sembler inoffensif, l’insecte est pourtant considéré comme une espèce ravageuse, plus destructrice encore que le charançon rouge. En effet, quand celui-ci limite ses attaques aux palmiers Phoenix Canariensis (certes les plus répandus ici), Paysandisia Archon s’en prend, lui, à tous les palmiers sans distinction, à de très rares exceptions près. Pour détecter sa présence, il convient d’assurer une surveillance constante car, tout comme le charançon, les effets de la maladie qu’il véhicule sont fulgurants : dès l’affaissement des palmes au sommet, et leur perforation ou leur dessèchement prématuré, il faut agir d’urgence. Rappelez-vous que les traitements comme l’abattage sont à la charge des propriétaires, pour des montants allant respectivement de quelques dizaines à quelques milliers d’euros. Privilégiez donc des interventions préventives, physiques ou biologiques, par l’intermédiaire de sociétés spécialisées. Le service des Parcs et jardins de la Ville de Menton est à votre disposition, quel que soit le type de nuisible, pour vous conseiller ou vous accompagner dans vos démarches. Ses agents se déplacent aussi sur simple appel, pour un diagnostic gratuit.

Renseignements : 04.93.28.79.00