Depuis le 29 juin, une petite révolution est en marche dans le monde du travail. En effet, le projet de loi relatif au télétravail ainsi que le projet de loi sur la sécurité sociale ont été votés à l’unanimité par le Conseil national monégasque. Ce qui va permettre aux Mentonnais salariés à Monaco de travailler de chez eux ou d’un centre de télétravail dès le mois de septembre. Sachant que si ces derniers sont entre cinq-cents et cinq-mille à être concernés, quarante- mille Français sont employés au sein de la Principauté.

Qu’est-ce que le télétravail ?

Il s’agit d’un mode d’organisation du travail dans lequel une tâche est accomplie par le salarié hors de l’entreprise en utilisant ses propres moyens. Cette activité suppose un accord direct entre l’employeur et le salarié, matérialisé par un contrat individuel qui stipule que le droit du travail qui s’applique est celui du lieu où le salarié est domicilié. Et que le télétravail ne peut occuper plus des deux tiers du temps de travail, bien qu’en réalité il se traduise en moyenne par un jour et demi. Aujourd’hui, la France compte environ 17% de télétravailleurs, les pays anglo-saxons 20% et les pays scandinaves 35%.

Une loi attendue

Émise en 2007 par le Conseil économique et social monégasque et rendue publique en 2014, l’idée a demandé quelques années de négociations entre la France et la Principauté. Plusieurs personnes ont été missionnées dont le Député- Maire qui, en tant que président du groupe d’amitié France-Monaco à l’Assemblée nationale, a notamment présenté l’avenant n°6 entre ces deux pays à la convention de 1952 sur la sécurité sociale. Modification qui permet l’affiliation au régime monégasque des travailleurs exerçant depuis leur domicile en France. Un télécentre à Menton Conséquence : Jean-Claude Guibal a annoncé que Menton réfléchissait à l’implantation d’un télécentre. Celui- ci serait proposé aux entreprises monégasques pour y installer leurs télétravailleurs mentonnais. Parmi les lieux possibles, les locaux de l’Euryale, à proximité des gares routière et SNCF, offriraient de réels atouts. Au cours des prochains mois, les services municipaux vont donc prendre contact avec les sociétés intéressées, pour évaluer leurs besoins en termes de moyens et de sécurité. La bonne nouvelle pourrait concerner également les entreprises mentonnaises puisque l’idée d’un tel centre serait aussi d’accueillir un espace de « coworking », avec le matériel nécessaire à disposition des professionnels.