Recensement 2017 : 8% des Mentonnais sont concernés

Du 19 janvier au 25 février, 8 agents munis d’une carte professionnelle vont aller à la rencontre d’une partie de la population mentonnaise. Une démarche civique simple et rapide mais nécessaire et incontournable pour évaluer la démographie d’une commune.

Depuis 2004, le recensement de la population s’effectue annuellement dans les villes de plus de 10 000 habitants. Organisée par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) avec le concours de chaque commune, cette méthode est basée sur un échantillon annuel de 8% des adresses par tirage au sort qui permet de recueillir des informations sur les habitants et les logements. Ces données recueillies sont protégées par la loi, traitées de façon anonyme et demeurent confidentielles. Elles font ensuite l’objet de statistiques qui aident aux prises de décisions publiques en matière d’équipements collectifs. Ainsi dès aujourd’hui à Menton, et jusqu’au 25 février, 8 agents recenseurs officiels – 3 femmes et 5 hommes – vont aller séparément se présenter à la porte de plus de 2 300 logements, répartis sur 12 secteurs eux-mêmes divisés par l’Insee en « iris ».

Papier ou Internet

Une partie de la population mentonnaise va donc recevoir la visite d’un agent – formé au préalable par un superviseur de l’Insee et muni d’une carte officielle tricolore – qui remettra un questionnaire par logement et un questionnaire par occupant. Deux possibilités s’offrent aux personnes recensées pour remplir ces formulaires : cocher directement les réponses via le document papier ou déclarer sur Internet par le biais d’un code d’accès unique à chaque adresse transmis par l’agent recenseur. Cette déclaration sera alors reçue en temps réel par les services de l’Insee qui pourront la traiter plus rapidement.

Refonte du RIL de la commune

Il est important que chaque Mentonnais concerné par ce nouveau recensement remplisse minutieusement les formulaires de l’Insee. Car depuis 2004, la méthode du comptage général et exhaustif sur l’ensemble du territoire national a été remplacée par des enquêtes annuelles qui ne se basent que sur 8% de la démographie et sur un document communal appelé le Répertoire d’immeubles localisés (RIL). Cet écrit est une base de données géographiques comprenant l’ensemble des adresses et leur localisation.

Il contient les adresses d’habitation, les établissements SIRENE, les communautés, et à moyen terme les équipements urbains. Sachant que le RIL inclut également les résidences secondaires vides et les immeubles en construction encore non habités qui, s’ils sont tirés au sort, peuvent impacter de façon négative le résultat et la projection totale. Consciente que ces sondages de l’Insee, avec une grande marge d’erreur possible, ont des répercussions bien réelles sur le calcul de ses dotations, la Ville a donc procédé en 2015 à la mise à jour de son RIL.

Durant quelques mois, 2 agents municipaux sont allés enquêter sur le terrain afin de préciser l’exactitude des adresses ainsi que le positionnement de logements non pris en compte par l’Insee. Achevée au cours de l’année 2016, cette opération a permis d’inscrire 1 437 logements supplémentaires aux 26 705 déjà connus. Un résultat qui permettra à la Ville de se voir attribuer une hausse de la dotation globale de fonctionnement (DGF). Le recensement 2017 devrait donc permettre, suivant les logements tirés au sort, de reconsidérer l’an prochain le chiffre de la population légale à la hausse. Laquelle, selon les enquêtes de l’Insee de 2012 à 2016, se monte au 1er janvier 2017 à 29 601 habitants.

Renseignements auprès de la mairie au 04 92 10 50 76