En application d’un arrêté du 16 août, le burkini est désormais interdit sur les plages de Menton jusqu’au 31 août et probablement au-delà. « Cet arrêté n’est pas antireligieux parce que le burkini n’a rien de religieux », déclare le Député-Maire Jean-Claude Guibal. « Le burkini n’est que la résultante d’une interprétation littérale de certaines sourates du Coran, celles qui mettent les femmes en état de soumission. Ce n’est pas un arrêté antireligieux mais un arrêté politique face à une provocation qui se rajoute à d’autres… C’est un arrêté politique en réaction à une offensive politique, celle de l’islamisme radical, qui en instrumentalisant sa religion cherche à développer des pratiques communautaristes et à nous imposer un mode de vie qui n’est pas le nôtre. Notre mode de vie est celui d’une terre de tradition gréco-romaine et depuis mille ans de culture chrétienne conjuguée avec les règles de la laïcité républicaine. Nous tenons à conserver notre façon de vivre. Il est temps de faire respecter les valeurs de la République ».