Disséminés avec précision dans la pièce, des tableaux, des dessins ou encore des affiches sont entreposés sur le sol. Le long des murs, des échafaudages font office d’ornement jusque dans l’escalier. Dans un coin, des cimaises sont regroupées, prêtes à l’emploi ou en attente d’un coup de pinceau. Le tout enveloppé d’un silence quasi religieux, à peine ébranlé par des murmures ou quelques rires. Dans le jargon des espaces d’exposition, cela s’appelle la mise en place d’un nouvel accrochage.

A Menton, comme tout établissement institutionnel digne de ce nom, le musée Jean Cocteau – labellisé Musée de France – s’est donc refait une beauté, à l’occasion de la nouvelle exposition qui débutera samedi.

Intitulée « L’artiste et le collectionneur, regards de Séverin Wunderman sur Jean Cocteau », celle-ci rend hommage aux personnalités qui ont donné naissance à ce lieu emblématique mentonnais : Jean Cocteau (l’artiste) et Séverin Wunderman (le collectionneur). Sans oublier Rudy Ricciotti (l’architecte), dont le travail fait également l’objet d’une exposition temporaire. L’Art dans toute sa splendeur « Avec cette cinquième exposition, la boucle est bouclée car elle réunit le génie protéiforme par qui tout a commencé, le généreux donateur des 1 800 pièces à la Ville, et le créateur de cet espace contemporain. Et nous aurons également présenté les 9/10e de la collection Wunderman », explique Françoise Leonelli, conservatrice du musée. Et ce, tout en répondant à Philippe et Jonathan, qui, du haut d’un échafaudage, installent une immense affiche de film.

De ce fait, le parcours diffère des précédents, avec un rez-de-chaussée entièrement consacré au poète, et à plusieurs artistes qui ont fait partie du monde de Cocteau, tels que Delaunay, Miro, Picasso ou encore Modigliani. Le sous-sol étant réservé à Rudy Ricciotti, le créateur de ce lieu épuré, audacieux et unique. Du parvis au Bastion Produite et prêtée par la Cité de l’architecture et du patrimoine, « Poésie d’architecture » – version réduite de « Rudy Ricciotti architecte » – est une monographie placée sous le signe de la prospective qui se tiendra jusqu’au 3 avril 2016.

L’occasion pour les visiteurs de découvrir l’univers de ce concepteur hors normes, pionnier et ambassadeur du béton, qui a obtenu le Grand prix national d’architecture en 2006. Enfin, il est à souligner que le Bastion, musée historique fondé par Cocteau lui-même, retrouvera son accrochage originel, pensé et agencé par le génie protéiforme bien sûr !

Exposition annuelle « L’artiste et le collectionneur » du 28 novembre 2015 au 31 octobre 2016. Exposition « Poésie d’architecture » du 28 novembre 2015 au 3 avril 2016. Ouvert de 10h à 18h tous les jours sauf les mardis, 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre. Tarif : 8€. Musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman, 2 quai de Monléon. 04.89.81.52.50