Émotion et recueillement place des Victoires mardi 21 février 2017, lors de la cérémonie commémorative du 101e anniversaire du début de la Bataille de Verdun. Bataille ou plutôt l’enfer comme le soulignait le colonel Claude Fouché. « 21 février 1916. L’enfer s’abat sur la région de Verdun : Français et Allemands, obus et vagues d’assaut, lance-flammes et gaz asphyxiants (…) Courage on les aura. Ils ne passeront pas, lançait le général Pétain. Cette bataille inhumaine va durer 300 jours et 300 nuits, fera plus de 300 000 morts ou disparus et 500 000 blessés à peu près répartis équitablement entre les deux adversaires, pour un résultat militaire nul (…) Cette fin du monde ne marque pas encore la fin de la guerre (…) Mais Verdun restera et reste encore le symbole du courage et de l’abnégation des combattants français marqués par la formule on ne passe pas ».

Trois gerbes ont ensuite été déposées au pied du monument aux Morts, dont celle de la Ville par Henri Scandola, élu et représentant le Député-Maire, celle de l’Union locale des associations de combattants du mentonnais par le colonel Claude Fouché, Robert Della Siega et Michel Salvadge. La gerbe des Chasseurs alpins par Jean-Paul Giraud, Henri Pommier, et Armand Polimeni et le major Bernard Henzel.

À cette occasion, quatre personnes ont été décorées par le capitaine de vaisseau Alain Moretti : Alain Servant et Jean Gallian ont reçu la médaille militaire, Rodolphe Mattocanza et Laurent Allavena, la médaille de combattant et le titre de reconnaissance à la Nation (photo).

Consulter toutes les photos de la commémoration